social viral

Les techniques de marketings sont en constante évolution, chacune s’intéresse à un secteur précis mais toutes portent le même objectif : augmenter la notoriété des entreprises, en se rapprochant du client et en faisant amplement connaissance, avec ses désirs et son cadre de vie. Une disparité qui a vu le jour, grâce à l’émergence de nouveaux modes de communication, qui tissent un lien de confiance entrent les prospects et les sociétés, afin d’arriver à un gain qui satisfait les désirs des deux parties prenantes, dont l’existence et la disponibilité de l’une dépend de l’autre.

C’est le cas du marketing viral et social, chacun porte une optique et une stratégie propre à lui, pour arriver à une fin préalablement déterminée et projetée.

L’idéal, serait-il d’opter pour un marketing d’une portée sociétale ou virale ?

Il est évident que les entreprises, enregistrent des gains pécuniers importants et tirent leur gisement à partir et à travers du client. Cependant, les méthodes d’approches diffèrent d’une entreprise à une autre. Chacune est libre d’appliquer la politique de marketing qu’elle souhaite, tant qu’elle n’usera pas de la bonne foi de ses prospects.

À ce niveau-là, on se focalisera sur deux types de marketing : le viral et le social, on prendra part des démarches suivies et des critères établies, afin d’attirer et le fidéliser le client sans pour autant l’oppresser.

Commençons par :

Le marketing viral

Une approche novatrice, souvent appelée la technique du bouche- à-oreille. Elle vise à prospecter des clients, en lançant des appels et des messages qui se propagent à la vitesse de l’éclair ou tel un virus. En impliquant ces derniers dans ce processus.

Le principe est simple, un message commercial mit parfaitement en scène, est lancé. Portant une offre alléchante, pouvant être un service ou un produit. Une fois que ce message est émis, il sera réceptionné par un prospect, ce dernier décuplera la portée en relayant et diffusant l’information à son tour, à son entourage. Jusqu’à en créer un réseau, dont le but est de véhiculer le message à un maximum de personnes.

Vous l’aurez certainement compris, le lead devient ambassadeur de la marque, sans s’en rendre compte.

Le marketing social

À l’encontre du marketing viral, dont le seul bénéficiaire demeure l’entreprise. Le marketing social, prête une attention particulière aux consommateurs, et aux clients en leur donnant les rênes et le choix d’accepter, de rejeter ou encore de modifier une conduite favorable, qui ne leur portera pas atteinte.

Ainsi, cette technique vise à adopter un comportement salutaire soucieux du bien-être du public ciblé. En utilisant des outils de communication performants.

Ceci étant dit, ce type de marketing ne s’intéresse guère à l’aspect financier, ni comment générer des profits.

Le but étant la sensibilisation et la protection du consommateur, les produits proposés sont soumis à des prix subventionnés.

Parle-t-on de concurrence avantageuse ou de singularité de profil ?

Bien que les deux variantes présentent un profil disparate, elles se réunissent cependant en termes d’aubaines qu’elles offrent pour la société et le prospect. Pour ce qui est du marketing viral, on citera :

  • L’aspect économique : il ne requiert que peu de dépenses car l’outillage utilisé est les réseaux sociaux ;
  • Crédibilité des messages lancés : car ils sont transmis et réceptionnés par des connaissances ;
  • Efficacité et rapidité de propagations des signaux.

Concernant le marketing social :

  • Intégration des problématiques d’actualité, de nature environnementale, sociétale et culturelle ;
  • Offre des aides à des associations à but non lucratif, défendant une cause humanitaire ;
  • Sa priorité est la satisfaction du client.

Par Max

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *